Livres

Le Banquet de Platon

– Lu dans le cadre du challenge Petit mois, petites lectures

L’Amour, cet Eros dont la naissance précéda celle des Dieux, l’Amour ne cesse de mener le monde. Déjà en 380 avant J.-C., il enfiévrait l’esprit des convives du plus illustre Banquet de l’Antiquité. Pour Aristophane, l’un des premiers à s’exprimer, l’amour est manque. Nostalgie lancinante. Toujours à la recherche de sa moitié perdue. C’est le mythe de l’androgyne, le secret de l’attraction de l’être pour un autre. Quand vient le tour de Socrate, étrangement, dans cette assemblée d’hommes, il se réfère à une femme, la prêtresse Diotima. Celle-ci voit l’amour comme une échelle. Tout en bas, l’amour d’un beau corps, tout en haut, l’amour de la Beauté, qui nous incite à perpétuer la vie dans l’enfantement. Amour, amour ! Eros, ici, s’offre à nous sous toutes ses formes. Démon, esprit magicien et sublime…


couv67546161
Ma note : 15/20

Résumé : Réunis autour d’une table, une multitude de philosophes dont Socrate, Eryximaque ou encore Aristophane, décide de ne pas boire et de plutôt se consacrer à une activité trop peu « perpétuée » : faire l’éloge du dieu Amour. Tour à tour, ils vont donc donner leur définition de l’amour, ses causes et ses effets, et en quoi il est nécessaire ou inhérent à l’homme. 

Mon avis : je voulais lire ce livre depuis un bon moment, parce que je savais qu’il contenait le récit du mythe des androgynes par Aristophane, mythe que j’affectionne particulièrement. Au final épisodique, ce mythe s’inscrit néanmoins dans une réflexion philosophique autour de l’amour, et comprend notamment avec Domitia une définition de l’amour littéralement platonique qui se déplace d’amour du corps à amour de la Beauté pure. Les différents points de vue sont très intéressants, autant que les diverses définitions de l’amour. Après la liste de ces arguments, Socrate prend la parole et questionne Agathon afin d’éclairer sa vision de l’amour et de lui montrer que son association au simple manque est limitée. 

Je trouve que cet ouvrage est très accessible, même s’il se complique petit à petit, et qu’il est une introduction nécessaire à la philosophie de l’amour et / ou du désir. Il retrace en effet les origines du Dieu Amour, les mythes concernant sa naissance, sa nature ou encore ses objectifs vis-à-vis des humains : il est Dieu, parfois démon jouant le rôle d’intermédiaire entre les dieux et les hommes et se logeant dans leurs cœurs. Ce sont des récits qui, comme tout mythe, cherchent à expliquer ce que l’on ne comprend pas, et il est bon de noter que ces questions posées à l’Antiquité ne sont toujours pas résolues de nos jours, et que l’amour reste un des grands mystères de l’humanité ; même avec les grandes avancées de la philosophie et de la science, il est souvent difficile de définir sa nature et sa fonction. 

Je pense donc que c’est un livre qui mérite d’être lu, non seulement parce qu’il appartient à la philosophie antique et est donc une base dans l’histoire de la philosophie, mais aussi parce qu’il permet de voir la diversité des points de vue au sein même de la philosophie. Plus encore, il reste un sujet actuel et permet pour quiconque s’interrogerait sur l’amour de commencer sa réflexion. 

— Emi

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le Banquet de Platon »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s