Moon Palace de Paul Auster

– Lu dans le cadre du Cold Winter Challenge

‘I wanted to live dangerously, to push myself as far as I could go, and then see what happened to me when I got there’

The story of a quest by a strange young man for his lost father, for love with a beautiful Chinese dancer, for the enigma of his origins and his fate, and for the meaning of life… and that is only the outer shell of the story within a story. Clever : very. Surprising : always — Auster is a master of linguistic tricks and false clues and the blind canyons of Manhattan. Different : definitely. — The Times


9780140132113_1_75


Résumé : jeune étudiant, M. S. Fogg apprend la mort de son oncle et voit ainsi disparaître sa dernière attache affective. De père inconnu et de mère décédée, Marco avait été élevé par cet oncle. Il se retrouve alors avec, en guise d’héritage, toute la bibliothèque de ce dernier ; et de là va tenter de se faire une place dans le monde. Cependant, il va devoir se confronter à de nombreux problèmes comme la pauvreté, une solitude profonde tantôt choisie, tantôt subie, la complexité des relations humaines, les nombreuses interrogations concernant son passé. 

Mon avis : j’ai énormément aimé cet ouvrage, malgré quelques longueurs qui, dès qu’on les remarque, prennent fin ou subissent un changement d’énonciation qui permet de diversifier notre lecture. Dans le premier quart, on fait face à M. S. et les difficultés qu’il rencontre dans sa tentative de vivre, voire de survivre. Sa rencontre avec un homme nommé Thomas Effing prend une grande place au cœur de l’ouvrage, et si cette partie peut parfois sembler détachée du chemin du personnage principal, elle ne tarde pas à faire sens. Paul Auster a un style d’écriture et une vision du monde qui sont très poétiques ; j’ai d’ailleurs appris, sans trop de surprise, qu’il avait aussi réalisé un recueil de poèmes. On apprend dans Moon Palace des « leçons » intéressantes quant à notre manière d’aborder la vie, de regarder les choses qui nous entourent, de nous comporter avec les gens. Au cœur de tout ça, et surtout au cœur du personnage de Marco, on peut relever une certaine confrontation entre la poésie de l’esprit, les rêves et représentations, et la réalité de la vie prosaïque et matérielle. Un aspect qui m’a cependant un peu dérangée, c’est un « trop-plein » de coïncidences qui semblait enlever de la vraisemblabilité au récit, mais si on se laisse prendre par ce dernier, les évènements semblent au final presque logiques, ils font sens. Tous les personnages sont abordés par l’auteur jusque dans leur for intérieur, il y a un travail approfondi de la psychologie et des sensibilités humaines qui peut être fait à travers leurs différentes caractéristiques et leurs manières de voir la vie. J’ai été réellement séduite par ce livre et je ferai en sorte de m’intéresser au travail de Paul Auster, que je ne connaissais pas. 

Extrait : This was nihilism raised to the level of an aesthetic proposition. I would turn my life into a work of art, sacrificing myself to such exquisite paradoxes that every breath I took would teach me how to savour my own doom. The signs pointed to a total eclipse, and grope as I did for another reading, the image of that darkness gradually lured me in, seduced me with the simplicity of its design. I would do nothing to thwart the inevitable, but neither would I rush out to meet it. If life could continue for the time being as it always had, so much the better. I would be patient, I would hold fast. It was simply that I knew what was in store for me, and whether it happened today, or whether it happened tomorrow, it would nevertheless happen. Total eclipse. The beast had been slain, its entrails had been decoded. The moon would block the sun, and at that point I would vanish. I would be dead broke, a flotsam of flesh and bone without a farthing to my name. — This is when I started reading Uncle Victor’s books.

Emi

Publicités

6 Replies to “Moon Palace de Paul Auster”

  1. J’ai découvert Paul Auster avec ce livre quand j’avais, je crois, environ ton âge et j’avais adoré. Enfin, bref, ça remonte à loin et j’ai depuis lu tous les livres de Paul et Moon Palace reste mon petit préféré… Merci pour cet article.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s