The Girl on the Train de Paula Hawkins

YOU DON’T KNOW HER. BUT SHE KNOWS YOU.

To everyone else in this carriage I must look normal ; I’m doing exactly what they do : commuting to work, making appointments, ticking things off lists. 

Just goes the show. 

EVERY DAY THE SAME — Rachel catches the same commuter train every morning. She knows it will wait at the same signal each time, overlooking a row of back gardens. She’s even started to feel like she knows the people who live in one of the houses. ‘Jess and Jason’, she calls them. Their life – as she sees it – is perfect. If only Rachel could be that happy. 

UNTIL TODAY — And then she sees something shocking. It’s only a minute until the train moves on, but it’s enough. Now everything’s changed. Now Rachel has a chance to become a part of the lives she’s only watched from afar. Now they’ll see : she’s much more than just the girl on the train…


couv30728592


Résumé : Rachel est une jeune femme divorcée, au cœur brisé, et alcoolique, qui, parce qu’elle n’ose pas avouer à sa colocataire qu’elle a été virée, et qu’elle aime bien cette habitude, prend le train pour Londres le matin, et rentre le soir, toujours à la même heure. Ce train s’arrête souvent devant une maison, pas loin de celle qu’elle habitait auparavant avec son ex-mari, et Rachel s’attache à un couple qu’elle voit de temps en temps, rêvant d’être à leur place. Cependant, un évènement de grande importance s’immisce dans leur quotidien, et elle a été témoin de quelque chose qui pourrait les aider : elle rentre alors dans leur vie, à ses risques et périls. Entre des policiers qui ne la croient pas, sa colocataire qui lui reproche de trop boire, son ex-mari qui la rejette sans cesse et la nouvelle femme de ce dernier, Anna, qui la déteste, Rachel s’enferme de plus en plus sur ses soucis et finit souvent terrorisée. Elle va alors tenter de résoudre l’enquête et ses problèmes personnels, sans savoir que ces deux éléments sont en fait très liés. 

Mon avis :

J’ai aimé le fait que les narrateurs soient trois narratrices (girl power !!!), dont deux d’entre elles sont particulièrement intéressantes, avec une psychologie étudiée en profondeur. L’auteure parvient avec justesse à décrire la souffrance due à la violence morale, la culpabilité, l’impuissance, le fait de n’avoir personne qui ne croie en nous, même pas soi-même. Paula Hawkins évoque les sujets importants de la violence conjugale et de la culpabilité donnée à la victime dans un thriller sombre, violent, dont le suspense reste insoutenable durant toute l’histoire malgré le volume de l’ouvrage (plus de 300 pages). Son écriture est forte, nous transmet les sensations, les doutes, les inquiétudes incessantes des personnages et notamment de Rachel, dont la douleur, le sentiment d’impuissance et le profond désespoir se ressentent chez le lecteur.

Si on a l’impression que l’on ne va jamais sortir de ce récit, on sent quand même vers la moitié ou les 2/3 du livre l’arrivée de la fin, avec quelques soupçons, mais l’intrigue prend plus d’ampleur que ce que l’on avait pu imaginer. Autre point qui m’a un peu déçue, c’est le fait que certaines questions soient posées et, qu’au final, les réponses ne nous soient pas données, que l’on ne réponde pas en entier à tous les « mystères » développés par l’intrigue durant ces 300 pages. Enfin, ne le lisez pas avant de dormir parce qu’en tant qu’âme sensible j’avais du mal à m’endormir à cause de cette histoire, surtout dans les deux derniers tiers de l’œuvre. (Je vais maintenant parler de mon ressenti par rapport à la fin de l’histoire, sans spoil, mais si vous ne voulez pas savoir si ça se finit bien ou mal, passez aux extraits).

Si j’ai trouvé la fin « satisfaisante », j’ai quand même préféré les trois premiers quarts du livre, qui sont beaucoup plus sombres et tiennent davantage du thriller. J’aurai même presque préféré que tout se termine mal car j’aurai trouvé ça plus en accord avec le récit. Même si la fin en soi n’est pas non plus des plus roses, une fin réellement tragique aurait pour moi pu sembler plus réaliste, plus déprimante certes mais elle aurait pu mieux correspondre au ton de l’ouvrage et donner plus de profondeur aux sujets abordés.

Extraits :

RACHEL, 10 july 2013 — « I can’t really see her, of course. I don’t know if she paints, or whether Jason has a great laugh, or whether Jess has beautiful cheekbones. I can’t see her bone structure from here and I’ve never heard Jason’s voice. I’ve never seen them up close, they didn’t live at that house when I lived down the road. They moved in after I left two years ago, I don’t know when exactly. I suppose I started noticing them about a year ago, and gradually, as the monts went past, they became important to me. (…) They’re a match, they’re a set. They’re happy, I can tell. They’re what I used to be, they’re Tom and me, five years ago. They’re what I lost, they’re everything I want to be. »

MEGAN, 7 march 2013 — « He talks about feeling empty, about the family he left behind, about the woman before me and the one before that, the one who wrecked his head and left him hollow. I don’t believe in soulmates, but there’s an understanding between us which I just haven’t felt before, or at least, not for a long time. It comes from shared experience, from knowing how it feels to be broken. – Hollowness : that I understand. I’m starting to believe that there isn’t anything you can do to fix it. (…) The holes in your life are permanent. You have to grow around them, like tree roots around concrete ; you mould yourself through the gaps. All these things I know, but I don’t say them out loud, not now. »

— Emi

Publicités

One Reply to “The Girl on the Train de Paula Hawkins”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s